Les conseils bien-être rando

Préparez la sortie en fonction de l’âge de l’enfant.

Si c’est bon pour les grands, c’est aussi bon pour les petits. Praticable à tout âge dès que l’on sait mettre un pied devant l’autre, la balade est un loisir idéal à pratiquer en famille, même avec de jeunes enfants. A condition d’adapter le parcours.

Avant 2 ans, l’enfant sera porté sur le dos et la balade n’excédera pas 2 heures (attention de ne pas monter au-dessus de 2 000 mètres). Comme il ne bouge pas, il a rapidement trop froid ou trop chaud.
Entre 2 et 4 ans, l’enfant peut marcher environ 2 kilomètres et à 8 ans, on estime qu’il parcourt sans peine 10 kilomètres.
Au-delà de 8 ans et surtout de 12 ans, les gones sont capables de crapahuter jusqu’à 15 kilomètres par jour et plusieurs jours d’affilée pour les plus courageux.

Quelque soit l’âge de l’enfant, prévoyez un itinéraire ludique émaillé de curiosités (torrent, monument, point de vue, flore…) qui seront autant de prétexte à des pauses jeux ou petites histoires sur la faune ou la flore. N’hésitez pas à inviter un copain ou un cousin qui l’aideront à trouver le temps moins loin.

Adaptez votre allure sur celle des plus jeunes. Arrêtez-vous souvent pour boire quelques gorgées et grignoter des fruits secs, des barres de céréales ou un fruit, carburant indispensable pour les petites jambes.

Equipez confortablement votre petit randonneur avec des chaussures à tige haute et à semelle crantée. Prévoyez des vêtements légers et emportez une protection contre la pluie, le vent, et un change chaud et sec même si le temps est beau au moment du départ. De même n’oubliez pas lunettes, casquette et crème solaire même si le soleil est voilé.

Offrez-lui un sac à dos dès 4 ans. Votre enfant sera tout fier de pouvoir y glisser son goûter et son doudou et de faire comme les grands…

L'hiver, la montagne rime avec neige…

L’hiver, la montagne rime avec neige, glisse, superbes paysages et soleil. Mais parfois aussi avec froid et brouillard. En altitude, les conditions climatiques sont très particulières : très chaud l’été avec des pointes à 35° et très froid en hiver avec régulièrement des -15.
C’est également un milieu où les phénomènes météorologiques évoluent très vite et souvent avec violence. La méconnaissance de leurs effets peut entraîner des conséquences parfois dramatiques car en montagne plus qu’ailleurs, les mauvaises conditions atmosphériques augmentent les difficultés et créent des risques supplémentaires.

Pour profiter des alpages enneigés en toute sécurité, quelques précautions s’imposent :

Habillez-vous chaudement en empilant 3 couches : un vêtement hydrophobe, qui évacue la sueur, contre la peau ; un vêtement isolant, style polaire ; et un vêtement coupe vent, si possible imperméable et respirant.

Protégez bien les extrémités. C’est par la tête que la plus grosse chaleur corporelle s’échappe, pensez donc à porter un bonnet et des gants. Et pour isoler les pieds du froid, enfilez deux paires de chaussettes : une fine et par-dessus une plus grosse.

Emportez des vêtements de rechange secs et chauds, que vous placerez dans un sac étanche (sac poubelle), les sacs à dos sont rarement imperméables.

Glissez dans votre sac une couverture de survie, 3 petits carrés d’allume-barbecue et une petite boîte d’allumettes. Ça ne pèse rien et peut se révéler fort utile pour faire un petit feu et se réchauffer en cas d’arrêt prolongé dans la neige…

Soignez votre alimentation. Privilégiez les pâtes et les féculents riches en sucres lents la veille de la sortie. Emportez des barres, des fruits secs et un thermos avec une boisson chaude.
En revanche, l’alcool, longtemps considéré comme un moyen de se réchauffer est à déconseiller. Il procure une fausse sensation de chaleur qui risque de conduire à moins s’habiller.

Enfin, ne négligez pas votre cœur. L’association de l’altitude, du froid, de la pratique d’activités physiques inhabituelles favorise la survenue de malaises dont l’origine peut-être cardiaque. Passé 50 ans, il convient de passer une visite médicale.

Arrivée du printemps

Si c’est bon pour les grands, c’est aussi bon pour les petits. Praticable à tout âge dès que l’on sait mettre un pied devant l’autre, la balade est un loisir idéal à pratiquer en famille, même avec de jeunes enfants. A condition d’adapter le parcours.

Avant 2 ans, l’enfant sera porté sur le dos et la balade n’excédera pas 2 heures (attention de ne pas monter au-dessus de 2 000 mètres). Comme il ne bouge pas, il a rapidement trop froid ou trop chaud.
Entre 2 et 4 ans, l’enfant peut marcher environ 2 kilomètres et à 8 ans, on estime qu’il parcourt sans peine 10 kilomètres.
Au-delà de 8 ans et surtout de 12 ans, les gones sont capables de crapahuter jusqu’à 15 kilomètres par jour et plusieurs jours d’affilée pour les plus courageux.

Quelque soit l’âge de l’enfant, prévoyez un itinéraire ludique émaillé de curiosités (torrent, monument, point de vue, flore…) qui seront autant de prétexte à des pauses jeux ou petites histoires sur la faune ou la flore. N’hésitez pas à inviter un copain ou un cousin qui l’aideront à trouver le temps moins loin.

Adaptez votre allure sur celle des plus jeunes. Arrêtez-vous souvent pour boire quelques gorgées et grignoter des fruits secs, des barres de céréales ou un fruit, carburant indispensable pour les petites jambes.

Equipez confortablement votre petit randonneur avec des chaussures à tige haute et à semelle crantée. Prévoyez des vêtements légers et emportez une protection contre la pluie, le vent, et un change chaud et sec même si le temps est beau au moment du départ. De même n’oubliez pas lunettes, casquette et crème solaire même si le soleil est voilé.

Offrez-lui un sac à dos dès 4 ans. Votre enfant sera tout fier de pouvoir y glisser son goûter et son doudou et de faire comme les grands…

Pourquoi la randonnée ?

Activité pleine nature et pleine forme, la randonnée pédestre est idéale pour entretenir en douceur sa condition physique. Pratiquée régulièrement, elle fait travailler le système cardio-vasculaire, qui va s’adapter à l’effort physique : le rythme cardiaque s’accélère moins à l’effort, le muscle cardiaque gagne en puissance et l’oxygénation de l’organisme est amélioré.
Néanmoins avant de partir quelques précautions s’imposent :

Bien s’équiper : chaussures légères avec des semelles qui absorbent les chocs, pantalon large et confortable pour éviter égratignures et coups de soleil. Prévoir le nécessaire en cas de changement de temps (pull, vêtement imperméable…)

Bien s’hydrater. Il faut compter au minimum 1,5 l d’eau pour une randonnée de simple niveau. Boire toutes les 20 min pendant la course et abondamment à l’arrivée pour compenser les pertes de la journée.

S’alimenter avant le départ et emporter des barres énergétiques ou des boissons sucrées pour le parcours. Prévoir fruits et légumes pour le pique-nique.

Se protéger du soleil : casquette, lunettes de soleil, crème solaire à appliquer plusieurs fois dans la journée. Ces précautions évitent les coups de chaleur, les insolations et les coups de soleil.

Consulter les conditions météorologiques avant le départ et ne pas hésiter à reporter l’excursion si le mauvais temps (orage et vent violent) menace.

Connaître son itinéraire et emporter cartes, topoguides de randonnées, ou encore GPS et boussole.

Prévoir une trousse de secours, pour les petites blessures (ampoule, entorse légère, diarrhée, coup de soleil, conjonctivite ou douleurs et fièvre).